GRAND DOSSIER

Lucas Majeau, de la société technique PolyProject, et son gant sensoriel à fibre optique

L?INGÉNIEUR, AGENT CAPITAL DE L?INNOVATION TECHNOLOGIQUE

Par Catherine Florès Moteur de croissance et facteur important de la compétitivité des entreprises dans une économie mondialisée, l?innovation technologique fait l?objet des travaux de chercheurs du Département de mathématiques appliquées et génie industriel (MAGI). Ils nous livrent leurs réflexions sur les facteurs favorisant cette innovation, notamment sur le rôle joué par les ingénieurs dans le succès d?un projet technologique. L?innovation technologique au Canada : encore des efforts à faire Dans l?économie mondialisée, c?est sur le terrain de l?innovation que se gagnent les points dans la course à la compétitivité. Le Canada ne se classe qu?au 22 e rang mondial concernant sa capacité d?innovation et au 27 e pour les dépenses en R&D. Il a glissé du 11 e au 15 e rang depuis 2011, indique le rapport sur la compétitivité économique mondiale pour 2014- 2015 du Forum économique mondial. Concernant l?intensité de l?investissement des entreprises dans les TIC, le Canada demeure en milieu de peloton parmi les pays de l?OCDE, rapporte la Chambre de commerce du Canada. Par rapport aux États-Unis, l?écart se creuse. Ainsi, de 2000 à 2010, l?intensité des investissements industriels au Canada dans les TIC n?équivalait, en moyenne, qu?à 42 % de celle des États-Unis. Catherine Beaudry, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en création, développement et commercialisation de l?innovation, mentionne que l?instabilité des marchés ces dernières années peut expliquer la frilosité des entreprises à investir dans la R&D. « De nombreuses entreprises ont leur siège social à l?extérieur du pays. Les brevets, qui servent de mesure d?innovation, sont alors souvent comptabilisés dans les autres pays alors que la R&D s?est faite au Canada. » Elle souligne également la nécessité de renforcer les politiques publiques encourageant l?innovation, notamment par des programmes de soutien à l?investissement dans la R&D pour les entreprises, ainsi que le financement de la recherche pour les universités. Un besoin de décloisonnement La P re Beaudry observe que les entreprises canadiennes doivent augmenter leur capacité d?absorption des connaissances provenant de l?extérieur de leur milieu. « Bien que la situation diffère d?une entreprise à l?autre, les entreprises 6 POLY / HIVER 2015 / Volume 12 / Numéro 1

Vous devez télécharger Flash Player


Vous devez télécharger au minimum la version de Flash Player 9

Cliquez ici

Adobe Flash Player Download Center