GRAND DOSSIER

LE GÉNIE CONTRE LE CANCER

PAR CATHERINE FLORÈS il tue chaque année 8,2 millions de personnes dans le monde et représente la première cause de mortalité au canada. la mobilisation scientifique mondiale contre cet ennemi public qu?est le cancer compte dans ses rangs des ingénieurs, parmi lesquels plusieurs chercheurs de polytechnique. leur contribution, sous forme de technologies diagnostiques ou thérapeutiques, annonce des avancées décisives dans cette guerre contre la maladie. certains de ces chercheurs nous dévoilent ici les super-armes qu?ils développent avec leurs équipes.

NANOVAISSEAUX À L?ASSAUT DES TUMEURS

Si les médecins disposent aujourd?hui d?une panoplie de médicaments efficaces pour neutraliser certains types de tumeurs cancéreuses, l?administration de ces substances pèche par son manque de spécificité : les traitement peuvent endommager les cellules saines en même temps que les cellules cancéreuses, entraînant un lot d?effets secondaires qui affectent la qualité de vie des patients. Comment faire pour amener les molécules médicamenteuses jusqu?aux cellules tumorales et à elles uniquement ? C?est ce problème qui, depuis quinze ans, passionne le P r Sylvain Martel du Département de génie informatique et génie logiciel. La stratégie qu?il a adoptée est le transport de médicaments par des nanodispositifs circulant dans les voies sanguines. Ces nanodispositifs, tels des navires de guerre miniatures, sont pilotés par champs magnétiques jusqu?à la tumeur où ils vont larguer leur chargement. Souvent comparée au film américain Le Voyage fantastique, qui narrait l?aventure d?une équipe de médecins réduits à la taille de microbes et pilotant un sousmarin miniature dans le flux sanguin d?un patient pour atteindre une zone inaccessible à la chirurgie, cette stratégie semble sortie du cerveau d?un auteur de science-fiction. « Quand j?ai commencé mes travaux, on me prenait souvent pour un excentrique. J?ai eu du mal à convaincre les organismes qui soutiennent la recherche biomédicale », évoque sans fard le P r Martel. Mais celui-ci est opiniâtre, et, lorsqu?en 2006, il démontre la possibilité de faire circuler une bille dans l?artère d?un ani- P R SYLVAIN MARTEL, DÉPARTEMENT DE GÉNIE INFORMATIQUE ET GÉNIE LOGICIEL, TITULAIRE DE LA CHAIRE DE RECHERCHE DU CANADA EN NANOROBOTIQUE MÉDICALE 6 POLY / OCTOBRE 2016 / Volume 13 / Numéro 3

Vous devez télécharger Flash Player


Vous devez télécharger au minimum la version de Flash Player 9

Cliquez ici

Adobe Flash Player Download Center