Éditorial

Du plomb dans l?aile... pas à poly !

en avril dernier, polytechnique a été très active dans deux forums liés à l?aérospatiale : forum de la recherche du criaq (consortium de recherche et d?innovation en aérospatiale au québec) et aéro montréal.

Un engagement qui s?explique par le fait que Polytechnique est un acteur de premier plan de la recherche et de l?innovation dans le secteur aérospatial. À ce jour, plus de 60 de nos chercheurs sont actifs dans ce secteur et contribuent à la compétitivité des entreprises. Au cours des dernières années, nous avons collaboré à plus de 70 projets de recherche et innovation avec l?industrie aérospatiale dans le cadre de plusieurs chaires de recherche industrielle CRSNG et de projets collaboratifs divers. Découvrez quelques-unes de nos réalisations et collaborations en page 7. Pour de plus amples informations, visitez le portail : polymtl.ca/aerospatiale. Fort de son programme exclusif de baccalauréat en génie aérospatial, un projet intégrateur de 4 e année au baccalauréat en génie mécanique, primé lors de la dernière conférence internationale ASME Turbo Expo, lie les notions académiques et les exigences industrielles. Du turbo dans l?apprentissage de nos étudiants, à lire en page 20. Dès mon arrivée à Polytechnique en 2003, j?ai souvent entendu la phrase suivante : le génie mène à tout. Un exemple concret de cette polyvalence de nos étudiants, professeurs et diplômés se trouve en page 12. Lisez la trajectoire de Maxime Fortin, Po 2002, codirecteur des investissements et associé fondateur chez Squarepoint Capital. Inventifs et créatifs, les ingénieurs ? Ce n?est pas une question, mais une affirmation. Dans la section Relève en vedette de ce numéro-ci, découvrez en page 22 l?horloge inusitée de Nicolas Mouret. Son ambition : unir l?euphorie créative à la rigueur du génie. Parions sur le fait qu?il aura bien d?autres inventions à son actif dans les prochaines années. Un nom sans doute à retenir. Je ne peux pas passer sous silence le décès, le 30 mars 2016, d?un grand homme, un pilier du génie québécois, un grand mécène, un diplômé engagé et fier ambassadeur de Polytechnique Montréal, M. Bernard Lamarre. Au nom de tous les membres de notre communauté, je lui dis : Adieu et merci. Finalement, je vous souhaite, chers lecteurs, un bel été lumineux et je transmets mes remerciements les plus sincères à notre équipe de rédacteurs ainsi qu?à nos lecteurs et partenaires pour leur fidélité. Chantal Cantin Rédactrice en chef PRINTEMPS 2016 / Volume 13 / Numéro 2 / POLY 5

Vous devez télécharger Flash Player


Vous devez télécharger au minimum la version de Flash Player 9

Cliquez ici

Adobe Flash Player Download Center