matières dangereuses, ces choix sont faits essentiellement en fonction du facteur coûts et influencés par certaines contingences comme des normes et réglementations ou encore la disponibilité des infrastructures. Le facteur risque est insuffisamment pris en considération, parce qu?il est complexe de l?évaluer, et parce que les industries et les transporteurs en ont une mauvaise perception », constate la P re de Marcellis-Warin. « Toutefois, nuance-t-elle, les entreprises dont l?activité principale est la fabrication, la transformation ou le transport des matières dangereuses, ou encore celles qui sont de grandes utilisatrices de ces matières, sont généralement plus conscientes des risques et plus rigoureuses à cet égard dans leurs pratiques. » Une culture de la sécurité à implanter sur l?ensemble de la chaîne logistique Lors du lancement de Stratégies logistiques et matières dangereuses, M me Ingrid Peignier a mentionné les deux enquêtes menées au Québec dans le cadre de la rédaction de l?ouvrage. L?une a été conduite auprès De g. à d. : Ingrid Peignier, P r Martin Trépanier, P re Nathalie de Marcellis-Warin >>> Automne 2013 / Volume 10 / Numéro 3 / POLY 7

Vous devez télécharger Flash Player


Vous devez télécharger au minimum la version de Flash Player 9

Cliquez ici

Adobe Flash Player Download Center