édiTorial

UN MOT DE CHRISTOPHE GUY, DIRECTEUR GÉNÉRAL DE POLYTECHNIQUE MONTRÉAL

Le 31 janvier dernier, à la veille du Sommet sur l'enseignement supérieur, j'exprimais dans ce magazine mes préoccupations face aux importantes compressions des budgets des universités annoncées par le gouvernement du Québec.

Aujourd'hui, il me semble pertinent de vous livrer un bilan des principales décisions et orientations qui ont été prises par le gouvernement dans le cadre du Sommet, ainsi que de leur impact sur Polytechnique. * LE ChANTIER SUR LA LoI- CAdRE ET LA goUvERNANCE dES UNIvERSITéS  de concert avec les sept autres universités à charte, Polytechnique a réaffirmé la nécessité de maintenir une gouvernance responsable qui reflète les spécificités et les missions propres à chacune d'elles, ainsi que leur autonomie et la liberté académique. Cette gouvernance devra être en prise directe sur la société et à l'écoute des besoins de celle-ci. C'est pourquoi nous avons émis le souhait que les conseils d'administration des universités soient formés d'une majorité de membres issus de milieux autres qu'universitaires. Nous avons également exprimé notre volonté de rendre des comptes au gouvernement et au public, mais nous avons souligné que cette reddition de comptes ne devrait pas être uniquement administrative, mais également stratégique et axée sur les perspectives de développement des universités. * LE ChANTIER SUR LE CoNSEIL NATIoNAL dES UNIvERSITéS (CNU)  Une position commune de la majorité des universités à charte propose de confirmer un statut consultatif au CNU, soit un rôle conseil auprès du ministre et des universités. Nous souhaitons que le CNU soit consulté avant que des décisions ayant un impact sur le développement du réseau universitaire québécois soient prises par le gouvernement. Le CNU travaillerait en collaboration avec les universités dans l'évaluation des programmes de formation existants et des propositions de nouveaux programmes. Le CNU devrait aussi assurer une veille des systèmes universitaires des autres provinces et hors Canada en ce qui concerne le financement et les meilleures pratiques. Enfin, le CNU devrait être l'interface entre les universités, le gouvernement, l'Assemblée nationale et la société québécoise pour tout ce qui touche la reddition de comptes et pour faire connaître les contributions des universités au Québec. * LE ChANTIER SUR LE fINAN- CEmENT dES UNIvERSITéS C'est sans conteste celui qui est le plus préoccupant pour Polytechnique. En effet, par le passé, chaque

Vous devez télécharger Flash Player


Vous devez télécharger au minimum la version de Flash Player 9

Cliquez ici

Adobe Flash Player Download Center